riveduta e corretta, [1914? MDCCXLIV [1744]. – M.DCC.LXXVI [1776]. Aphorisms translated from Locke’s Some thoughts, 2: Biblioteca pedagogica ; no. Méthode observée en France pour l’éducation des enfants. Durant plus d'un siècle, il constitue le travail philosophique sur l'éducation le plus important d'Angleterre et est traduit dans la plupart des langues européennes durant le XVIIIe siècle. Míslí o vaspitanju / Džon Lok ; Indi tradotto in lingua francese dal Signor Coste. [24], 412 p. 8o. Komp. et précédé d’une introduction par Louis Fochier. Selon Cleverley et Phillips, l'émission éducative 1, rue Sésame est aussi « basée sur les principes de Locke — son but est de donner aux enfants des classes défavorisées, en particulier dans les milieux urbains, les idées simples et les expériences de base que leur environnement ne leur fournit pas »[57]. L'accent mis par John Locke sur le rôle de l'expérience dans la formation de l'esprit, ainsi que sa préoccupation vis-à-vis des mauvaises associations d'idées, ont conduit beaucoup de critiques à considérer sa théorie sur l'esprit comme passive et non pas active ; cependant, Nicholas Jolley remarque dans son introduction à la théorie de John Locke que c'est « l'un des plus curieux contresens à propos de Locke ». Sur la derniére édition revûe, corrigée, & augmentée La plus significative est de restreindre l'activité physique pour préserver l'apparence : « Mais comme pour vos filles, il faut prendre soin de leur beauté autant que leur santé le permet, il doit y avoir pour elles quelques restrictions [...] pour cela leurs peaux tendres doivent être protégées contre les rayons du soleil, en particulier quand ils sont très chauds et intenses »[47]. tradotti da Mario Barbagallo ; De l’education des enfans; A Amsterdam, chez Maynard Uytwerf. Sur l’édition angloise publiée après la mort de l’auteur, « Timide » quand il s'agit de s'exposer au public, John Locke décide de publier l'ouvrage anonymement[7]. John Locke’s published Some Thoughts Concerning Education in 1693 at the request of friends Mr. and Mrs. Edward Clarke, who sought advice on raising their young son. Au lieu d'être envoyés dans des écoles qui ignorent leurs besoins individuels et leur enseignent des connaissances sans valeur, les garçons, selon John Locke, doivent être éduqués à la maison, comme c'est déjà le cas pour les filles à l'époque, et « doivent apprendre les tâches utiles et nécessaires à leur foyer et leur domaine »[49]. Mais alors que John Locke défend fermement la théorie de la tabula rasa, il croit quand même que l'enfant possède des talents et des intérêts innés[13]. larga prefazione e numerose note per le famiglie e gl’insegnanti – (Paedagogische Bibliotheek). Xu Dajian yi. to this edition, see entry in Chapter 4. – Ljubljana : Pedagoška fakulteta, 2013. – / à laquelle on a joint la In Lucca, MDCCL [1750]. Na den derden engelschen druk vertaalt. Educazione, scuola e società : antologia di scritti pedagogici / À la fin du XVIIIe siècle, l'influence de John Locke sur les réflexions sur l'éducation est largement reconnue. 8). Some thoughts occupies p. 1-476; Les suggestions pédagogiques de John Locke marquent le début d'une nouvelle éthique bourgeoise qui définit la Grande-Bretagne au cours du XVIIIe siècle et du XIXe siècle[39]. Pisarze Obcy), Myśli o wychowaniu / Jan Locke ; MDCCXLVI [1746]. It was translated into almost all of the major written European languages during the eighteenth century, and nearly every European writer on education after Locke, including Jean-Jacques Rousseau, acknowledged its influence. traduzioni di G. Caglioni e P. Montanari. (Biblioteca Humanitas de historia del pensamiento. L'« environnementalisme » optimiste de John Locke, comme il est qualifié dans son texte, n'est plus seulement un sujet de débat moral, mais aussi un sujet de débat scientifique[58]. John Locke devance également la révolution scientifique et encourage l'enseignement de la géographie, de l'astronomie et de l'anatomie[37]. traduit de l’anglois de M. Jean Locke, par M. Coste, … 2:3-48. Unverified; source: Rosicka, “Locke and the Polish Enlightenment” LXVI, [2], 491, [1] p. 8o. The work began as a series of letters written during 1684 to his friend Edward Clarke, giving advice on the upbringing of Clarke’s children. After his return to England, Locke expanded this material into the book which first appeared in 1693. traduit de l’anglois de M. Jean Locke, par M. Coste, … door Pieter Adriaen Verwer: vermeerdert met eenige aenteekeningen en het leven van den schryver. Pensieri sull’educazione ; in appendice, Dello studio / Giovanni Locke ; Ils ajoutent que malgré l'influence toujours présente de John Locke, le XXe siècle est dominé par des débats sur la pertinence de l'inné qui n'existaient pas au siècle de John Locke. [Moskva] Pechatovo pri Imperatorskom´ Moskovskom´ Universitet´, 1760 goda. A Londres; et se trouve à Paris, chez Serviere, libraire, … M.DCC.LXXXIII [1783]. – En 1684, Edward Clarke demande à son ami John Locke des conseils pour éduquer son fils et héritier, Edward Jr. John Locke lui écrit une série de lettres qui forment la base des Pensées sur l'éducation[6]. Dans son Essai, John Locke décrit un esprit « vide » ou tabula rasa, qui est « rempli » par l'expérience. przekł. d’un tiers par l’auteur. De l’education des enfans; 68, [4], 612, [12] p. 8o. Bei Siegfried Lebrecht Crusius. Warszawa : Wydaw. Letture pedagogiche / E.P. – 12o. opera rinnovata sull’edizione del 1792 con accurata rivisione del testo, Scritto in lingua inglese dal Signor Locke, indi tradotto in lingua francese dal Signor Coste, ped. – – 東京 : 岩波書店, 1981. commento di Quick e Payne. Aggiuntovi L’Istruzione de’ fanciulli, e giovanette Selon Martin Simons, John Locke « suggère, implicitement et explicitement, que l'éducation d'un garçon devrait s'inscrire dans le schéma déjà suivi par les filles des classes nobles éduquées »[48]. eingeleitet, übersetzt und erläutert von E. von Sallwürk. Titelseite aus der ersten Ausgabe von Lockes Some Thoughts Concerning Education (1693) Einige Gedanken zur Erziehung sind eine Abhandlung von 1693 über die Erziehung von Herren, die vom englischen Philosophen John Locke verfasst wurde. Prevodi). Auflage, 1897 [unverified]; 3. ([2], xx, [4], 191, [1]; [2], 193-467, [1] p. port. Geschiedenis van opvoeding en onderwijs : inleiding, bronnen, onderzoek / traduit de l’anglois de Mr. Locke, par Mr. Coste. Sixiéme édition; revûe, corrigée, & augmentée. La dernière modification de cette page a été faite le 25 octobre 2020 à 18:05. (Biblioteka Źródeł do Historii Wychowania). ([2], xx, [4], 191, [1]; [2], 193-467, [1] p. port. John Locke consacre la plus grande partie des Pensées sur l'éducation à la manière d'inspirer la vertu aux enfants. Paris : Hachette, 1882. traduction de Coste, revue, abrégée, annotée (H. Beyer’s Bibliothek pädagogischer Klassiker ; [Bd. a cura di A. Gallitto e F. Inzodda. Suivant la copie imprimée A Amsterdam. En décrivant l'esprit dans ces termes, il se base sur le Théétète de Platon où l'esprit est décrit comme une « tablette de cire »[12]. A Lausanne, chez Marc-Mic. 58). For Deermann’s introduction, see entry in Chapter 4. De l’education des enfans; aus dem Englischen; nebst Herrn von Fenelon Ertz=Bischoffs von Cammerich Urbánek, 1879. De l’education des enfans, Gottfr. A Amsterdam, chez le veuve Merkus, libraire. Presso Francesco Pitteri, 1751. 22]). with additions from Coste’s French translation; Educazione dei fanciulli del Signor Locke[.] added title page, engraved, dated 1697. 2 vols. Cette mise en avant de la raison et de l'habitude correspond à deux des arguments de John Locke dans son Essai sur l'entendement humain : il y regrette l'irrationalité de la majorité des gens et leur incapacité, à cause de la puissance des coutumes, à modifier ou à remettre en cause leurs anciennes croyances[26]. A Amsterdam, chez Steenhouwer & Uytwerf. lxvii, 184 p. O vospitanīi di͡eti͡eĭ, Gospodina Lokka. 1 of OEuvres philosophiques [Locke #870], Quelques pensées sur l’éducation / John Locke ;